Des animaux à la page

Jacques Hesse, épris d’écologie, d’art et de littérature, réussit à mêler toutes ses passions dans son travail, avec une aisance et une compétence reconnues.


La curiosité naturaliste de Jacques Hesse est d’abord liée à un paysage : celui, familier depuis l’enfance, des bords de Loire. L’adolescent, passionné par la géologie et les oiseaux, observait le fleuve depuis sa fenêtre ; puis vinrent l’intérêt pour la botanique et, après l’École supérieure de commerce de Paris, le DEA d’Écologie appliquée à Orléans. Un poste de conseiller en environnement auprès du préfet du Loir-et-Cher (1972-1979), des missions en Grande-Bretagne, aux Pays-Bas et en Afrique pour le ministère de l’Environnement, et des recherches au laboratoire d’économétrie de l’École polytechnique (1980-1984) et au laboratoire d’évolution des systèmes naturels et modifiés du Muséum national d’histoire naturelle lui donnent l’occasion d’approfondir sa connaissance des questions scientifiques, économiques et pédagogiques, liées à l’écologie, mais ne satisfont pas son goût pour l’art et pour le livre. L’ouverture de la galerie La Marge à Blois en 1985, puis la création, dans la même ville, des Éditions Hesse en 1989, lui permettent de concilier l’un et l’autre tout en renouant avec son fleuve de prédilection.
C’est le temps des amitiés scellées avec les plus grands artistes animaliers, notamment Robert Hainard, graveur et sculpteur suisse de renommée internationale avec lequel Jacques Hesse partage de longs affûts dans les Alpes fribourgeoises, en quête du lynx et du coq de bruyère (on en retrouve un prolongement dans le livre de Stéphan Carbonnaux qu’il a publié en 2002, Le Cercle rouge, Voyages naturalistes de Robert Hainard dans les Pyrénées) et de la rencontre de Claude Seignolle et Bernard Clavel, qui donnent voix au bestiaire des légendes populaires. Un des volets dominants de la production éditoriale de la petite maison concerne le patrimoine naturel et la faune sauvage, qui se déclinent en collections jeunesse et ouvrages pour adultes, réalisés en partenariat avec des institutions nationales (« Oiseaux du bord de mer » avec le Conservatoire du littoral, « Faune sauvage » avec les parcs nationaux, Vivre avec l’ours et Vivre avec le loup avec le WWF et l’association Ferus), et toujours excellemment illustrés de photographies ou de délicates aquarelles.
Ardent défenseur de la nature, l’éditeur déplore l’appauvrissement écologique de certaines régions, comme la Sologne, mais se réjouit d’observer que d’autres écosystèmes se sont diversifiés et enrichis. Jacques Hesse rêve d’observer les loups et avoue un faible pour le castor, dont il a été, au milieu des années 1970, un des acteurs de la réintroduction sur le fleuve et ses affluents. Au nombre de treize alors dans la région blésoise, ils sont plus de mille aujourd’hui dans son bassin. Un animal volontaire, bâtisseur et sympathique, à l’image de l’éditeur naturaliste ligérien.
Éditions Hesse
La Marge
4, rue de la Brigaudière
41350 Saint-Claude-de-Diray
tél. 02 54 20 58 80
fax 02 54 20 59 33
e-mail edhesse@aol.com


Portrait rédigé par : Émeric Fisset
En savoir davantage sur : Jacques Hesse & Émeric Fisset

© Transboréal : tous droits réservés, 2006-2019. Mentions légales.
Ce site, constamment enrichi par Marc Alaux & Émeric Fisset, développé par Pierre-Marie Aubertel,
a bénéficié du concours du Centre national du livre et du ministère de la Culture et de la Communication.