Frédéric Gilbert


Mont Ante au-dessus du village de Vrulje – île de Kornat (Croatie)
Année 2010
© Frédéric Gilbert
Kayakiste diplômé d’État. Éducateur au parc naturel régional des Landes de Gascogne.

Né à Laval en 1961, Frédéric Gilbert a grandi en Mayenne. Les séjours en colonie de vacances ont rythmé tous les étés de son enfance. À l’adolescence, le décès de son père artisan et marin pendant la Seconde Guerre mondiale l’amène à se ressourcer dans la nature, où il multiplie les occasions de pratiquer la voile, le vélo ou le kayak. Ce besoin d’un environnement bénéfique se combine à celui de mieux connaître les milieux naturels. Après des études de chimie, il obtient les diplômes nécessaires à l’encadrement de ses activités préférées. Dès lors, il met à profit son temps libre pour s’initier au monde du travail et confirme son attirance pour la pédagogie à l’occasion de nombreux séjours itinérants de jeunes.

La sensibilité de Frédéric Gilbert aux milieux littoraux se révèle en Bretagne à l’occasion de la marée noire de l’Amoco Cadiz et du combat contre un projet de centrale nucléaire à Plogoff. Avec la culture celtique comme moteur, il entreprend trois périples à vélo le long des côtes de la Bretagne, de l’Irlande et de l’Écosse. Le goût du voyage grandit. Devenu animateur pour la jeunesse, il s’organise pour partir l’été, sac au dos, en Égypte, au Burkina, au Togo et à plusieurs reprises au Maroc. Pendant les périodes hivernales, son attrait pour les rivières et les rivages se confirme à chacune de ses sorties en kayak et le pousse d’abord à obtenir un diplôme d’État puis à rejoindre le Sud-Ouest en 1988 pour enseigner le kayak-surf dans les vagues de l’Atlantique. Là, il s’interroge sur les pratiques de plein air et la fréquentation des espaces naturels. Son intérêt pour ces questions le conduit à entrer au parc naturel régional des Landes de Gascogne, établi autour de La Leyre. Il y expérimente, dès 1990, des démarches novatrices d’éducation à l’environnement par les pratiques de pleine nature, puis, complétant sa formation par une maîtrise STAPS et un diplôme d’État de canoë-kayak second degré, transmet son expérience dans le cadre du réseau des parcs naturels.

Durant toutes ces années, Frédéric Gilbert, retenu par la maladie évolutive d’un de ses fils, ne peut guère s’accorder plus d’un mois pour voyager au long cours. À l’hiver 1996, il saisit toutefois l’occasion de parcourir pendant six semaines les pistes du Sahara entre Dakar et Cotonou, via le Mali. À partir de cette date, il entreprend aussi des voyages à la pagaie, à l’occasion desquels il parcourt, seul ou avec son fidèle coéquipier, les franges littorales de l’Atlantique, de la Méditerranée, de l’Adriatique et des tropiques. L’attrait pour les paysages, la rencontre des populations insulaires et les questions d’environnement demeurent au cœur de ses destinations. À l’été 2012, il a entrepris une circumnavigation solitaire des îles de la Madeleine, dans le golfe du Saint-Laurent, au Québec.

Frédéric Gilbert a publié plusieurs articles dans les revues du réseau de l’association « École et Nature » et de celui des parcs naturels régionaux. Il a en outre contribué à Canoë Kayak Magazine et rédigé deux ouvrages de balades à vélo. Il intervient régulièrement auprès d’étudiants sur les questions d’usages et de territoires et a organisé, en 2015, les premières « Rencontres des itinérances nature » en Aquitaine.


© Transboréal : tous droits réservés, 2006-2017. Mentions légales.
Ce site, constamment enrichi par Marc Alaux & Émeric Fisset, développé par Pierre-Marie Aubertel,
a bénéficié du concours du Centre national du livre et du ministère de la Culture et de la Communication.