Matthieu Delaunay


Port-Cros, îles d’Hyères – Var (France)
Année 2015
© Charlotte Lanièce
A entrepris un voyage d’un an à vélo en Eurasie.

Né à Paris en 1985, Matthieu Delaunay n’a pas baigné dans une ambiance de voyageurs. Élève pensionnaire médiocre, il passe les nombreuses heures d’étude imposées à lire des récits d’aventure. Il sort toutefois diplômé de Sciences-Po Grenoble avec une spécialisation en journalisme.

Après une première expérience de voyage en Équateur et au Pérou, Matthieu Delaunay prend goût à la randonnée en compagnie de François Klein, avec qui il arpente à pied les Écrins sur le GR54 et la Corse sur le GR20. À l’hiver 2010, les deux amis entreprennent un voyage à vélo en direction de Vladivostok. Après avoir peiné à sortir de France du fait de la double fracture de la mâchoire que Matthieu s’est faite à 3 kilomètres de la frontière espagnole, ils poursuivent le voyage au Maghreb, puis vers la Libye en pleine guerre civile. D’Égypte, ils gagnent la Jordanie via le désert du Sinaï mais sont contraints de renoncer à traverser la Syrie en proie aux premiers massacres orchestrés par Bachar Al-Assad. Du Kurdistan turc, ils pédalent vers la Chine via l’Asie centrale, traversent le désert de Gobi et parviennent à Oulan-Bator. De là, ils continuent jusqu’à Vladivostok, qu’ils atteignent à la fin du mois de septembre 2011. Le retour à bord du Transsibérien s’interrompt sur les rives du lac Baïkal, où Matthieu sort miraculeusement vivant d’une chute de 200 mètres dans un ravin. François Klein termine la route seul, et retrouve son compère fin novembre à Lyon, au terme de dix mois d’équipée et 18 000 kilomètres parcourus.

À son retour, Matthieu Delaunay s’est établi à Bayonne où il a été rédacteur à La Semaine du Pays basque pendant dix-neuf mois. Il a signé par ailleurs plusieurs articles pour des magazines (Wider, Bouts du monde, Top vélo magazine) et donné, avec son fidèle compagnon de route, plusieurs conférences sur leur voyage à vélo.

Après sa jolie parenthèse basque, Matthieu Delaunay est parti à Paris pour travailler comme journaliste au magazine Asie reportages de l’ONG Enfants du Mékong. Cette organisation soutient l’enfance pauvre en Asie du Sud-Est et promeut l’éducation et le développement en mettant en place des parrainages et différents programmes depuis 1958. Asie reportages est un magazine de photoreportages qui traite de la réalité que vivent les enfants et leurs familles en Asie du Sud-Est.

Depuis janvier 2014, Matthieu Delaunay a eu l’occasion de partir cinq mois en reportage sur le terrain. Du Yunnan aux Philippines, il a découvert le quotidien d’ouvriers chinois sur des chantiers titanesques, la vie des enfants des rues de Manille ou rencontré les réfugiés karens, à la frontière du Tenasserim. Dans la jungle birmane, sous les pluies de la mousson thaïe ou à travers les bidonvilles de Phnom Penh, il a vu que, là où il y a de la vie, il y a du désespoir. Mais partout, il a été marqué par cette flammèche qui ne s’éteindra jamais : celle de la vitalité et de l’enthousiasme qui brûle chez les enfants et, par là même, nous réchauffe et nous galvanise. L’enfance, la fraîcheur du monde. Il n’est pas nécessaire de vivre dans une société heureuse, opulente et pacifiée pour mesurer l’infinie beauté et la source d’espoir qui jaillit de ces petits bouts de femme et d’homme en puissance. En Asie, leur énergie rapicolante a raboté les vieilles lunes qui hantaient le jeune reporter, celles-là même qui plombent souvent le cœur de nombre d’Occidentaux qui cachent leur tristesse sous le masque du réalisme. Quand le journaliste parisien replonge dans ce travers, il va se laver le cœur sous ces sourires, se purifier l’âme en parcourant leurs témoignages. Et il apprend le courage, l’élégance, la persévérance et la saine ambition. Auprès de ces petits, il éprouve ainsi le sentiment d’apprendre à mieux vivre.


© Transboréal : tous droits réservés, 2006-2017. Mentions légales.
Ce site, constamment enrichi par Marc Alaux & Émeric Fisset, développé par Pierre-Marie Aubertel,
a bénéficié du concours du Centre national du livre et du ministère de la Culture et de la Communication.