Philippe Lutz

Ancien professeur de lettres et directeur de médiathèque. A beaucoup marché en France.

Né à Strasbourg en 1950, Philippe Lutz a commencé sa vie comme il la finira sans doute : au milieu des livres. D’abord professeur de lettres, il prend goût aux voyages en partant enseigner au Japon comme volontaire national du service actif. Il y découvre la relativité de nos modèles culturels, se passionne pour la littérature du pays et en rapporte un roman, Il neige sur Kyoto, publié chez Belfond en 1982.

À son retour, Philippe Lutz s’installe à la campagne et se consacre à la restauration d’une vieille ferme qu’il a achetée à Saint-Pierre-Bois, dans le piémont alsacien des Vosges. Il lit un peu, enseigne beaucoup, puis se voit confier la création d’une médiathèque à Sélestat, dans le Bas-Rhin. Les livres, toujours les livres, et toujours en passeur.

L’aventure, tant humaine qu’intellectuelle, passionne Philippe Lutz. Il fait la connaissance de Michel Butor, monte avec lui une exposition dans laquelle il présente sa relation à la photographie et noue à cette occasion des liens d’amitié avec le photographe Bernard Plossu, avec qui il partage l’amour de la marche et collabore fréquemment.

Son activité professionnelle met également Philippe Lutz sur le chemin des nouvelles technologies, qu’il explore en pionnier, en publiant quotidiennement à partir de 1999 une photographie qu’il a faite dans la journée, sur son site Internet : la-photo-du-jour.com.

La Grèce est l’autre passion de Philippe Lutz, et plus particulièrement les îles de la mer Egée, où il va marcher à plusieurs reprises chaque année. Il leur a consacré un recueil photographique et un livre, Îles grecques, mon amour, pour lequel il se voit décerner le grand prix du Livre insulaire à Ouessant en 2013.

Persuadé que l’exotisme est à la porte de celui qui sait ouvrir les yeux et qu’il n’est pas nécessaire d’aller bien loin pour se dépayser, Philippe Lutz part dès qu’il le peut sur les chemins, des Vosges bien évidemment, mais aussi partout en France. Les écrits qu’il en rapporte – essais, recueils photographiques, récits de voyage – sont les fruits de sa passion pour l’itinérance. Il aime y interroger notre imaginaire et nos représentations mentales, sur des thématiques diverses : la marche, l’insularité, la France profonde, le paradis, la campagne.


© Transboréal : tous droits réservés, 2006-2018. Mentions légales.
Ce site, constamment enrichi par Marc Alaux & Émeric Fisset, développé par Pierre-Marie Aubertel,
a bénéficié du concours du Centre national du livre et du ministère de la Culture et de la Communication.