Arnaud Chicurel


Mer Rouge (Égypte)
Année 2002
© Arnaud Chicurel
Conférencier de la Réunion des musées nationaux. Fréquente la péninsule sinaïtique et la mer Rouge depuis quinze ans.

Né à Boulogne-Billancourt en 1963, Arnaud Chicurel fréquente la péninsule sinaïtique depuis vingt ans, au point que l’immersion dans les eaux de la mer Rouge – où il totalise mille plongées –, l’observation de la faune sous-marine, les méharées à travers les étranges massifs gréseux et le séjour dans les oasis de palmiers dattiers lui sont devenus aussi nécessaires que ses activités de conférencier pour la Réunion des musées nationaux quand il est en France.
C’est en 1987 qu’Arnaud Chicurel met pour la première fois la tête sous les eaux de Sharm el-Sheikh, la station balnéaire naissante du Sinaï. Peu à peu, le contraste entre l’aridité du désert et la vie exubérante des fonds coralliens, le soleil en abondance, la douceur de vivre de ce qui allait devenir La Mecque des plongeurs du monde entier, la simplicité du mode de vie bédouin vont s’imposer à lui.
Son zèle photographique y devient l’auxiliaire d’investigations scientifiques. Conjuguant le souci pédagogique avec l’enthousiasme qui l’anime lorsqu’il fait visiter les galeries du Louvre ou le château de Versailles, il accompagne là-bas des groupes en mer et, sitôt que son activité lui en laisse le loisir, plonge à nouveau, non pas dans une quête vaine et dangereuse de l’ivresse des profondeurs, mais dans une véritable entreprise d’observation et de compréhension des milieux coralliens, qu’il a prolongée dans les Caraïbes, aux Seychelles et en Australie.
Au fil des ans, à mesure que s’est développé le tourisme balnéaire sur la côte du golfe d’Aqaba, Arnaud Chicurel s’est aussi intéressé aux oueds de l’intérieur qui, loin du monastère de Sainte-Catherine et du mont Moïse, retracent l’histoire de ce morceau d’Afrique emporté par la plaque asiatique, le Sinaï, lieu de l’exode biblique devenu pour lui à la fois terre et mer promises.
Soutenir le regard de la murène, danser avec les carangues ou camper sous les étoiles du désert, autant d’expériences qu’Arnaud Chicurel a à cœur de renouveler trois à quatre mois par an. Parallèlement à son exploration du Sinaï et de la mer Rouge, il multiplie depuis une décennie les séjours au Brésil. Ses photos sont désormais à l’agence Hémis.


© Transboréal : tous droits réservés, 2006-2017. Mentions légales.
Ce site, constamment enrichi par Marc Alaux & Émeric Fisset, développé par Pierre-Marie Aubertel,
a bénéficié du concours du Centre national du livre et du ministère de la Culture et de la Communication.