Jean-Marc Cotta


Vallée d’Aspe – Pyrénées atlantiques (France)
Année 2011
© Lys
Accompagnateur en montagne, familier de l’archipel du Cap-Vert.

Né à Nice en 1973, Jean-Marc Cotta grandit au pied des montagnes qui l’invitent à rêver. Dès son enfance, les Pyrénées deviennent son terrain de jeu et lui ouvrent l’amour des grands espaces et des voyages. Aussi est-ce naturellement qu’en 1996 il devient accompagnateur en montagne, trait d’union entre l’homme et la nature. Ses nombreuses expéditions le mènent sur tous les continents, à la découverte de massifs isolés et des peuples qui y vivent.

C’est toutefois pour l’Afrique que bat le cœur de Jean-Marc Cotta. Il tombe amoureux du Cap-Vert où il travaille chaque année comme guide depuis 1999. De ses escapades là-bas, il rapporte des photographies qu’il livre dans Cap-Vert, l’archipel hors du temps, qui a obtenu en 2006 le prix « Regard poétique » au Salon international du livre insulaire d’Ouessant. Il ne cesse depuis d’explorer cet archipel tant sur le plan géographique qu’ethnologique. Il a ainsi eu l’occasion d’approfondir le thème de la sôdade cap-verdienne, teintée de sentiments d’exil, de nostalgie, d’humiliation et d’amour, et à laquelle il a consacré le livre Cap-Vert, Voyage au cœur de la sôdade, qui a reçu le prix du beau livre au Salon international du livre insulaire d’Ouessant en août 2014.

Jean-Marc Cotta a par ailleurs vécu plusieurs années en Bretagne au sujet de laquelle il a publié l’album Golfe du Morbihan, l’archipel poétique, avant de retourner vivre à Rébénacq en vallée d’Ossau, dans les Pyrénées-Atlantiques. Depuis 2007 et sa lecture d’Avril brisé d’Ismail Kadaré, il se passionne en outre pour l’Albanie, une autre terre isolée. Il organise et encadre des séjours de randonnée pour groupes constitués en Afrique de l’Ouest (Bénin, Cap-Vert, Madère et Sénégal) et dans sa région de prédilection, les Pyrénées.

Avec Françoise Sylvestre notamment, Jean-Marc Cotta s’est livré au solstice de l’été puis de l’hiver 2011 à un projet artistique dans un phare des Shetland qui a donné naissance à l’écriture d’un ouvrage collectif baptisé Le Phare des solstices, Cinq artistes dans un phare de Stevenson, paru en 2012.


© Transboréal : tous droits réservés, 2006-2017. Mentions légales.
Ce site, constamment enrichi par Marc Alaux & Émeric Fisset, développé par Pierre-Marie Aubertel,
a bénéficié du concours du Centre national du livre et du ministère de la Culture et de la Communication.