Pascal Corazza


Gibellina – Sicile (Italie)
Année 2012
© Pascal Corazza
Attaché de coopération pour le français en Italie.

Né à Villecresnes en 1969, Pascal Corazza a grandi à La Rochelle, dans une cité où résidaient jadis les cheminots, à l’orée d’un dépôt de trains devenu terrain vague. À l’âge de 17 ans, il commence à voyager grâce aux chantiers Jeunesse et Reconstruction et à une autorisation de sortie du territoire. Pour célébrer sa majorité, il prend le bateau à Marseille et partage, durant un mois, la vie de la famille du chauffeur de taxi qui l’emmène du port de La Goulette au centre-ville de Tunis : une expérience inoubliable ! Alors, dès que son âge le lui permet, il intègre l’association Sans frontières, pour laquelle il accompagnera durant huit ans des adultes et des adolescents sur les cinq continents.

Parallèlement, Pascal Corazza poursuit un cursus de psychologie en France, puis au Canada, dans le Nouveau-Brunswick, avant d’étudier l’ethnologie. Son sujet de mémoire l’emmènera jusqu’en Australie, à Leeton, chez des Calabrais émigrés en Nouvelle-Galles du Sud. À 28 ans, après avoir passé le concours de professeur des écoles (IUFM), il enseigne quelques mois à Belfast puis deux ans en Poitou-Charente, avant d’obtenir une maîtrise de français langue étrangère et d’intégrer, l’année suivante, les Beaux-Arts de Lorient.

S’il voyage intensivement sur le globe de 18 à 30 ans, Pascal Corazza ne découvre l’Italie qu’à cet âge, au moment où l’ancienne génération, celle qui a émigré au moment du fascisme, lève une part de ses secrets avant de tirer sa révérence. Il débute alors une psychanalyse ; ce détour par l’inconscient l’emmène peu à peu vers ses origines vénètes : de 2001 à 2005, il ne séjourne plus qu‘exclusivement en Italie, où il parcourt chaque région de la Péninsule, afin d’intégrer profondément la langue, la culture et la géographie de ce pays sans égal. En 2005, il entreprend un master de psychologie linguistique. Dans ce cadre, il effectue un stage de six mois à Venise, où sont situées les archives régionales, ce qui lui permet de lier cette première expérience au sein d’une délégation culturelle à d’intenses recherches sur la période qui a précédé l’exil de ses grands-parents.

À partir de 2006, à l’aide des éléments recueillis en France et en Italie, Pascal Corazza écrit un roman historique, L’incidente del carretto, publié en Italie par l’éditeur Manni en 2009. De ce roman, il tire un récit plus personnel, Voyage en Italique, « making-of » retraçant l’itinéraire de sa quête, partie d’un cimetière oublié pour aller jusqu’à la vérité de sa propre histoire.

Depuis 2010, Pascal Corazza exerce en Sicile et en Calabre les fonctions d’attaché de coopération pour le français au sein de l’ambassade de France, et travaille en collaboration avec les nombreuses Alliances françaises présentes sur tout le territoire.


© Transboréal : tous droits réservés, 2006-2017. Mentions légales.
Ce site, constamment enrichi par Marc Alaux & Émeric Fisset, développé par Pierre-Marie Aubertel,
a bénéficié du concours du Centre national du livre et du ministère de la Culture et de la Communication.