Patrick Manoukian


Poconé – Mato Grosso (Brésil)
Année 1974
© Patrick Manoukian
Auteur et éditeur de presse.

Né à Meudon en 1949, Patrick Manoukian est parti, dès l’âge de 16 ans, pour trois mois dans le Bronx, à New York, puis deux ans après pour 40 000 kilomètres en stop à travers les États-Unis et le Canada. Après des études en droit européen et en sciences politiques à la Sorbonne, et de journalisme à l’Institut français de presse, il entreprend le grand voyage initiatique de l’époque… à l’envers. Aux chemins de l’Inde et de Katmandou, il préfère ceux qui le mènent en quatorze mois de l’Islande au Belize, puis jusqu’au cœur du Mato Grosso brésilien où il séjournera treize mois de plus.

De retour en France au milieu des années 1970, Patrick Manoukian devient journaliste indépendant et collabore à Vacances Magazine et Partir, ainsi qu’à la rubrique tourisme du Figaro. Journaliste à Télémagazine et Top Télé, il anime également des rubriques « voyage » auprès de Patrice Laffont sur Antenne 2 et de Gérard Klein sur Europe 1. Il devient ensuite rédacteur en chef des éditions Télé Guide pour lesquelles il édite, en plus de leur hebdomadaire, tous les titres jeunesse dérivés des programmes télévisés : Goldorak, Candy, Ulysse 31… En 1987, il crée deux sociétés : Manook, agence d’édition spécialisée dans la communication autour du voyage, et les Éditions de Tournon qui prolongent son activité d’éditeur pour la jeunesse (Denver, Tortues Ninja, Beverly Hill, X-Files…).

De retour du Brésil, Patrick Manoukian a écrit en 1978 pour les éditions Beauval deux récits de voyage : D’Islande en Belize et Pantanal. Il a également signé les scenarii de trois bandes dessinées humoristiques aux éditions Semic et Hugo & Cie, éditeur chez lequel il a de plus commis un tome de la saga des Bertignac pour la jeunesse. Sous le pseudonyme de Ian Manook, il a publié en 2013 le roman policier Yeruldelgger chez Albin Michel : les aventures du commissaire mongol éponyme ont valu pas moins de seize prix à son inventeur. Parmi eux, celui du « récit de l’ailleurs » qui lui a permis d’être invité à Saint-Pierre-et-Miquelon, où il fut notamment reçu par Valentine Imhof. Lesdites aventures se poursuivent dans Les Temps sauvages, paru en 2015 et récompensé par un nouveau prix.

Patrick Manoukian reste bien entendu un grand amoureux du Brésil, et aussi de l’Argentine où sa plus jeune fille s’est installée. Il demeure aussi très attaché aux paysages d’Islande, terre de son premier grand voyage, et à ceux d’Alaska et de Mongolie qu’il a découverts par la suite. Et il aimerait, s’il le pouvait, vivre et écrire en Toscane où réside son autre fille…


© Transboréal : tous droits réservés, 2006-2017. Mentions légales.
Ce site, constamment enrichi par Marc Alaux & Émeric Fisset, développé par Pierre-Marie Aubertel,
a bénéficié du concours du Centre national du livre et du ministère de la Culture et de la Communication.