Luc de Revel


Devant l’église Saint-Georges à Lalibela – région Amhara (Éthiopie)
Année 2010
© Luc de Revel
Ancien général des troupes de marine, ayant une expérience forte et variée de l’Afrique.

Né à Meknès en 1958, Luc du Perron de Revel a gardé de sa prime enfance marocaine une envie d’Afrique et d’ailleurs qui aura nourri l’imaginaire de toute sa jeunesse. En 1979, il interrompt ses études supérieures et part pendant un an au Tchad comme professeur de mathématiques dans un pays coupé en deux par la guerre civile. Il effectue son service national à son retour en France et décide de poursuivre, par le truchement de l’École militaire interarmes, une carrière qu’il mènera jusqu’au grade de général de division en 2017.

Jeune officier des troupes de marine, Luc de Revel retrouve la Centrafrique et le Tchad en 1986 et 1987 pour des missions de courte durée, puis séjourne deux ans au Sénégal. Commandant d’un escadron blindé pendant la première guerre du Golfe, il est ensuite affecté en Nouvelle-Calédonie de 1992 à 1994. Après trois années en France, il retrouve l’Afrique en 1997 et sert pendant deux ans comme instructeur au sein des forces armées de Côte d’Ivoire. Affecté à Nantes, il participe par deux fois aux opérations au Kosovo avant de retrouver la Côte d’Ivoire où il commande, de 2003 à 2005, le 43e Bataillon d’infanterie de marine stationné à Abidjan. Dans le cadre de l’opération Turquoise, il prend alors part à l’accueil et à l’évacuation des milliers de Français qui fuient la capitale ensanglantée par de violentes émeutes.

Luc de Revel revient à Paris pour repartir ensuite en Éthiopie en 2008, où il sert trois ans comme attaché de défense à Addis-Abeba. Sillonnant le pays autant que ses fonctions le lui permettent, il s’immerge dans une histoire et une culture uniques en Afrique. Il en revient profondément marqué par un peuple qui se sait éthiopien avant d’être africain.

À nouveau à Paris, Luc de Revel est sous-directeur au ministère des Affaires étrangères, en charge de la coopération de défense et de sécurité avec les pays d’Afrique subsaharienne, et effectue de nombreux voyages dans sa zone de responsabilité. De 2013 à 2015, nommé commandant des forces armées en Nouvelle-Calédonie, il sillonne le Pacifique-Sud et entretient des relations étroites avec les autorités militaires des pays visités. Il achève sa carrière à la tête du Service militaire adapté qui, dépendant du ministère des Outre-mer, assure l’insertion socioprofessionnelle de milliers de jeunes défavorisés dans les collectivités ultramarines qu’il visite à de nombreuses reprises.

Revenu à la vie civile, Luc de Revel se consacre à ses deux passions : l’écriture et le développement de l’Afrique.


© Transboréal : tous droits réservés, 2006-2018. Mentions légales.
Ce site, constamment enrichi par Marc Alaux & Émeric Fisset, développé par Pierre-Marie Aubertel,
a bénéficié du concours du Centre national du livre et du ministère de la Culture et de la Communication.