Claude Marthaler


En descendant du camp de base de l’Everest – Tibet (Chine)
Année 2014
© Ralph Müller
Cyclotouriste ayant notamment réalisé un tour du monde à bicyclette de sept années.

Né à Genève en 1960, Claude Marthaler réalise dès l’adolescence ses premiers voyages à vélo, avec une prédilection pour la chaîne himalayenne et le sous-continent indien. Très rapidement, il se détourne de sa profession d’éducateur spécialisé, même si, en 1992-1993, il prend part à une expérience pilote de voyage en Patagonie avec de jeunes toxicomanes suisses.

De 1988 à 1991, Claude Marthaler pédale jusqu’à l’Himalaya, traversant l’Inde pendant un an et demi. En 1994, il repart, sans le savoir, pour un tour du monde qui durera sept ans (122 000 km, 60 pays traversés). Au printemps 2005, il prend part à l’expédition Atrex au Cho Oyu (Tibet). C’est à l’automne de la même année que, partis de Genève « en toute indéfinition », sans destination ni dates imparties, le cyclotouriste et Nathalie Pellegrinelli ont pédalé pendant trois ans à travers le nord de l’Afrique puis sa Corne, avant de tournicoter entre Inde, Népal, Tibet, Asie centrale et Asie du Sud-Est.

De juin à décembre 2011, Claude Marthaler a zigzagué du cap Nord à Istanbul le long de la frontière est-européenne, questionnant la notion même de cette nouvelle frontière et le sentiment des populations locales. Au printemps 2013, il sillonne Cuba à vélo.

Le cyclonaute Claude Marthaler alias « le yak » ou « yakman » a passé plus de quinze ans de sa vie à parcourir la planète à vélo et visité une centaine de pays. Il a présenté les diaporamas numériques de deux de ses périples en Suisse et à l’étranger lors de nombreuses soirées publiques, dans des écoles et des associations, au sein d’entreprises et à divers festivals de voyage. En 2003, il a coréalisé Bike for bread, un documentaire de 26 minutes consacré aux livreurs de pain à vélo du Caire. Il souhaite poursuivre à travers d’autres documentaires cette évocation du vélo comme instrument de travail.

Claude Marthaler collabore régulièrement au quotidien fribourgeois La Liberté et à l’hebdomadaire suisse romand L’Écho magazine, ainsi qu’à diverses revues spécialisées telles que Cycle ! Magazine. Il s’intéresse avant tout aux aspects humains et à la dimension culturelle de la bicyclette sous toutes ses formes, privilégiant les portraits de voyageurs, de cyclistes mais aussi d’alpinistes. En 2010, il fut membre du jury du Festival du film des Diablerets.

Quand il ne voyage pas pour lui-même, Claude Marthaler guide des groupes à travers la Suisse (Bike Switzerland) ou à l’étranger (Bike Adventure Tours) et s’engage activement dans de nombreuses activités en faveur du vélo. Le cyclonaute fut parmi les premiers coursiers à vélo à Genève en 1993-1994. Il est membre du comité de l’Initiative 144 pour des pistes cyclables dans sa région, participe à Bike to work, au Défi Vélo, et organise régulièrement depuis 2008 Le Café des voyageurs. Durant les étés 2013 et 2014, il a été l’un des cyclistes-projectionnistes à Cinémasud.ch, un cinéma itinérant à l’énergie solaire à travers toute la Suisse romande. Enfin, il est membre de warmshowers.org, un réseau mondial d’accueil gratuit et réciproque des cyclistes. Sa passion d’enfant, devenue également son gagne-pain, se confond aujourd’hui, comme les deux roues au cadre de sa bicyclette.


© Transboréal : tous droits réservés, 2006-2017. Mentions légales.
Ce site, constamment enrichi par Marc Alaux & Émeric Fisset, développé par Pierre-Marie Aubertel,
a bénéficié du concours du Centre national du livre et du ministère de la Culture et de la Communication.