Des îles au bout du fil

Si, comme le dit Alain Duchauchoy, « les ondes n’ont pas de frontières », pour ce radioamateur, voyageur en tous lieux, l’amitié non plus n’en a pas.


« Fox Oscar Zero X-ray Charlie, how do you read me ? » Cela fait un quart de siècle qu’Alain Duchauchoy, le casque rivé aux oreilles et le micro sur la bouche, pose cette question aux radioamateurs du monde entier. Tout a commencé en 1978 pour cet ancien officier radio de la marine marchande. Cette année-là, sept autres Français, six Américains et trois Suisses se font débarquer sur l’île de Clipperton et, deux jours durant, établissent plus de 28 000 connexions tous azimuts. « Le plus petit territoire français d’outremer est aussi l’une des plus difficiles des 328 “entités” d’émission répertoriées. » Au retour naît le Clipperton DX Club qui ne fédère pas moins de 500 radioamateurs épris des rochers et des terres du bout du monde. C’est qu’Alain Duchauchoy en a foulé, des battures et des finistères, au cours de 34 expéditions qui l’ont mené sur 54 îles des cinq continents, du port malgache de Nosy Be à la Nouvelle-Calédonie, de l’envoûtante baie d’Halong vietnamienne au rocher mexicain de Peña Blanca. Combien de fois a-t-il ainsi chargé son poste de 100 W et des batteries dans ses deux gros sacs pour être à même d’émettre depuis les lieux les plus improbables ? Combien d’heures par jour a-t-il passé devant le poste de sa maison normande pour nouer ou poursuivre des conversations, afin d’entretenir l’amitié ? Par exemple, tous les mercredis à 19 heures, c’est avec Puppi, immatriculé LU8XP et domicilié à Ushuaia, qu’il correspond. Pour ses contacts établis avec plus de mille archipels, il a même reçu le convoité Island on the air merit award.
Et Alain Duchauchoy de philosopher : « Il n’y a pas de frontière pour les ondes. Nous, les radioamateurs, perpétuons une forme de confrérie, avec ses règles quasi chevaleresques, de courtoisie et de communication, de fidélité aussi. Nous faisons fi des questions de race ou de politique, de la préséance ou des critères hiérarchiques. Même le roi d’Espagne Juan Carlos est des nôtres ! » Pour attester et pérenniser le contact établi en expédition, pour prolonger la sympathie, une carte spécialement imprimée, avec mention de la date et de l’heure, sera adressée à chacun au retour. Jamais en Corée du Nord toutefois, car la voie des ondes y est interdite aux civils. Et puis, parce qu’une carte postale ne suffit pas, parce qu’il est bon de mettre enfin un visage sur des voix, le Clipperton DX Club organise un congrès annuel, où toutes les nationalités européennes sont représentées. Comme l’attente de l’île, chez les radioamateurs, compte autant que le séjour qu’ils y effectuent, où l’affairement est à son comble, Alain Duchauchoy rêve depuis longtemps déjà d’émettre face à la houle de l’océan Pacifique, des Diego Ramírez, au large du cap Horn.
Clipperton DX Club
Aux bons soins de Mme Martin
10, impasse Marie-Rose-Guillot
19240 Varetz
e-mail alan.f6bfh@wanadoo.fr
site www.cdxc.org


Portrait rédigé par : Émeric Fisset
En savoir davantage sur : Alain Duchauchoy & Émeric Fisset

© Transboréal : tous droits réservés, 2006-2019. Mentions légales.
Ce site, constamment enrichi par Marc Alaux & Émeric Fisset, développé par Pierre-Marie Aubertel,
a bénéficié du concours du Centre national du livre et du ministère de la Culture et de la Communication.