Cyprien Bole


Festival La Ferme sauvage, à Montmagny – Val-d’Oise (France)
Année 2013
© Steve Morel
Diphoneur et polyinstrumentiste.

Né à Versailles en 1980, Cyprien Bole découvre à l’âge de 10 ans seulement le chant diphonique qui, véritablement, lui apparaît être de la magie. Par quel sortilège est-il en effet possible d’ajouter aux sonorités naturelles de la voix une seconde mélodie aussi légère que les notes d’une flûte ? En 2006, ses études le conduisent à Paris pour débuter un doctorat en archéozoologie au Muséum national d’histoire naturelle sur la morphologie du squelette des tortues marines. C’est à cette nouvelle vie qu’il doit sa rencontre avec des musiciens comme le compositeur et polyinstrumentiste Mathias Duplessy, le musicien mongol Enkjargal, Bernard Dubreuil, etc. Son goût pour la pédagogie l’encourage alors à s’investir dans la promotion du chant diphonique. Il intègre l’association Vent du rêve, d’abord comme adhérent, puis secrétaire en 2009 et président 2010, où il organise autant les ateliers musicaux que des événements comme Songes de l’Altaï, le premier festival français dédié au chant diphonique. Il concentre par ailleurs ses lectures sur des ouvrages de physique et de mathématiques mais aussi de linguistique et de phoniatrie pour cerner le périmètre pratique des différentes techniques de chant diphonique. Au terme d’un travail méticuleux et innovant, il publie en 2012 une méthode qui regroupe des exercices, des explications ainsi qu’un disque pour comprendre et pratiquer six styles différents de chant diphonique.

Cyprien Bole, ayant aujourd’hui pour principal centre d’intérêt la musique populaire dansante, oriente son jeu sur des instruments à « sonorités relatives » (mélodie accompagnée de bourdons) : la guimbarde, la flûte oblique harmonique, la flûte double du Pakistan (jodia pawa) et, bien sûr, la diphonie.


© Transboréal : tous droits réservés, 2006-2017. Mentions légales.
Ce site, constamment enrichi par Marc Alaux & Émeric Fisset, développé par Pierre-Marie Aubertel,
a bénéficié du concours du Centre national du livre et du ministère de la Culture et de la Communication.