Hervé Martin


Zone nationale protégée de Nam Ha – province de Luang Namtha (Laos)
Année 2009
© Hervé Dohen
Analyste du développement durable. A voyagé en Asie du Sud.

Né à Cholet en 1969, Hervé Martin grandit à la campagne au milieu d’un bocage dont il aime se faire l’écho et se remémorer les excellents souvenirs. Enfant, chaque été, il a la chance de parcourir une France de carte postale. En parallèle, il est modelé par des instituteurs aux goûts simples, proches de la nature et du vivant, des maîtres révélateurs de sens. Au sein de cette éducation préservée, la vie artistique est très présente. Plus précisément, la musique joue un rôle clé, permettant à Hervé de réaliser ses tout premiers voyages avec le chœur instrumental et vocal Alauda. Très jeune, il montre un intérêt particulier pour la photographie. Il se passionne pour l’histoire, d’abord locale, de France ensuite. Il affectionne la géographie, les sciences politiques, les peuples et leurs différences. Adolescent germaniste, il est notamment bouleversé par le rapprochement franco-allemand de l’après-guerre : même les pires ennemis peuvent donc un jour se réconcilier. Dès lors, tout est possible. Hervé et ses parents se lient d’une profonde amitié avec les Leibrock, une famille allemande avec laquelle ils entretiennent encore aujourd’hui des relations exceptionnelles.

À l’âge de 20 ans, Hervé Martin passe huit mois à l’étranger, visite ainsi la Hongrie au moment de l’ouverture à l’ouest, s’envole aux États-Unis comme volontaire dans le cadre d’un programme international de reconstruction et part étudier aux Pays-Bas. Le restant de ses études supérieures, sur les bancs de l’Essec et de la Sorbonne, l’oriente vers l’international. Malgré cela, il décide de rester en Europe. Alors que les années 1990 sont avant tout professionnelles, en 2000 le ton est donné. La décennie qui vient est placée sous le signe du voyage. D’abord la découverte des paysages époustouflants du Grand Ouest américain avec son acolyte Hervé Dohen. La recherche de liberté leur fait parcourir l’Irlande, la Grèce, la Tunisie, Maurice et le Québec.

À titre personnel, Hervé Martin expérimente également le nord du Portugal, Casablanca, mais aussi la Chine et l’Inde. Partout son appareil photo le suit. En 2006, il s’installe au vert dans l’Orne. Ce point de chute est comme un stabilisateur pour notre voyageur qui jamais ne perd son bon sens terrien. Avec Hervé Dohen, il décide en 2008 de partir au long cours pendant six bons mois en Asie. Ce défi les mène de New Delhi à Tokyo, à travers huit pays.


© Transboréal : tous droits réservés, 2006-2017. Mentions légales.
Ce site, constamment enrichi par Marc Alaux & Émeric Fisset, développé par Pierre-Marie Aubertel,
a bénéficié du concours du Centre national du livre et du ministère de la Culture et de la Communication.