Audrey Le Mault


Tissa – Taounate (Maroc)
Année 2007
© Jerzy Bukajlo
Photojournaliste et cavalière.

Née à Paris en 1977, Audrey Le Mault explore l’Orient de l’Atlas à l’Altaï depuis 2002, portée par sa fascination pour les peuples cavaliers. Un doctorat sur les Iranophones d’Asie centrale donne prétexte à des séjours et à des errances sans fins « entre Boukharie et Tartarie », entre cultures sédentaires et traditions nomades. Elle y passera plus de deux ans, animée par la une approche authentique, marquée par l’immersion et l’empathie… Sa connaissance des dialectes persans lui ouvre bien des portes, mais le fait qu’elle soit cavalière (depuis l’âge de 3 ans) lui donne les clés de la culture équestre des steppes. Pour Audrey, la quintessence du voyage consiste à parcourir à cheval autant que possible les immensités minérales. C’est ainsi qu’à l’automne 2005, elle traverse à cheval les plateaux du Hazaradjat et de Ghor en Afghanistan. Mais l’esprit – sage – du voyage est parfois surpassé par celui – avide et impulsif – de l’aventure ; ce qui la conduit à s’élancer à cheval, appareil photo à la main, à la rencontre des centaures tartares et berbères au cœur même de leurs joutes immémoriales : le bozkashi afghan, la tbourida marocaine, la tradition des berkutchi, chasseurs kazakhs… Ses photographies, souvent fougueuses, parfois éthérées retracent ses chevauchées parmi les centaures et les chimères.


© Transboréal : tous droits réservés, 2006-2017. Mentions légales.
Ce site, constamment enrichi par Marc Alaux & Émeric Fisset, développé par Pierre-Marie Aubertel,
a bénéficié du concours du Centre national du livre et du ministère de la Culture et de la Communication.