Stéphane Dudoignon


Paris (France)
Année 2006
© DR
Historien du monde musulman et centrasiatique.

Né à Wervik, en Belgique, en 1962, Stéphane Dudoignon est l’auteur d’une thèse sur les mouvements de réforme et de modernisation de l’islam centrasiatique, de la fin du XVIIIe siècle à 1937. En 1992, il a épousé une Iranienne vivant à Paris mais issue d’une vieille famille téhéranaise. Boursier puis allocataire de recherche de l’Institut français d’études sur l’Asie centrale, à Tachkent (1994-1997), boursier Lavoisier du ministère des Affaires étrangères attaché à l’Institut d’histoire de l’Académie des sciences du Tatarstan, à Kazan (1997-1998), il a été chercheur invité à l’Université de Tokyo (1998-2000) avant d’être nommé chargé de recherche au CNRS, avec pour thème de travail les cultures et sociétés européennes puis turques et ottomanes. Depuis 2006 et jusqu’en 2011, il a intégré le programme « Pensée et politique dans les mondes de l’islam » lancé par l’Islamic Area Studies (ministère de l’Éducation et de la Recherche du Japon), et il édite depuis 2008 le Central Eurasian Reader, revue biennale en anglais de bibliographie critique et d’épistémologie des études sur l’Eurasie centrale médiévale, moderne et contemporaine.
Entre 1997 et 2004, Stéphane Dudoignon a régulièrement animé des séminaires d’histoire et de sociologie du personnel religieux islamique en Asie centrale au Centre d’histoire du domaine turc de l’École des hautes études en sciences sociales. Depuis 2007, il y anime deux séminaires, l’un sur l’islam soviétique, l’autre sur le djihad et les renouveaux sunnites en Iran oriental depuis 1936. Coauteur de deux documentaires, il est aussi traducteur de plusieurs œuvres littéraires centrasiatiques (du persan, du turc, de l’ouzbek, de l’azerbaïdjanais et du russe) et fait partie des comités de rédaction des Cahiers d’Asie centrale et de la Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée.


© Transboréal : tous droits réservés, 2006-2017. Mentions légales.
Ce site, constamment enrichi par Marc Alaux & Émeric Fisset, développé par Pierre-Marie Aubertel,
a bénéficié du concours du Centre national du livre et du ministère de la Culture et de la Communication.