Audrey Bogini


Col Abano – Touchétie (Géorgie)
Année 2008
© Guia Bakuridze
Ancien ingénieur en mécanique des fluides. Vit en Touchétie, en Géorgie.

Née à Nice en 1976, Audrey Bogini est ingénieur en mécanique des fluides. Elle travaillait en Guyane sur le lanceur Ariane 4 lorsqu’elle a été rattrapée par le virus des voyages que lui a transmis sa mère, hôtesse de l’air. Elle avait déjà parcouru certains pays d’Amérique du Sud (en 1996, 1998 et 2000), la Mongolie (en 2000) et quelques terres d’Asie (en 1994) et du Pacifique. Mais l’appel du large étant trop fort, elle renonce à une carrière toute tracée pour vivre son rêve : partir en aller simple sans date limite de retour pour des destinations non touristiques.

En février 2003, accompagnée d’un ami, Audrey Bogini sillonne à pied la Syrie et la Jordanie puis traverse la Turquie pour rejoindre Batoumi, en Géorgie. Rêvant de chevauchées sur les flancs du Grand Caucase, elle part vers la Kakhétie, à l’est. Là, elle croise les chemins de transhumance d’une famille qui, possédant un cheptel de quelque huit cents brebis et vivant de la fabrication du fromage, monte à plus de 3 000 mètres d’altitude pour regagner ses pâturages estivaux d’Omalo, en Touchétie, à la frontière daghestano-tchétchène. Après un mois et demi passé en Géorgie, elle traverse le Kirghizistan à cheval puis découvre les Philippines, l’Indonésie, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, les îles Fidji, le Mexique et le Guatemala. Le retour en France est difficile : la voyageuse n’y déniche pas de travail. Au bout d’un an, elle s’installe en Allemagne, où elle occupe un poste de commerciale à Munich, et retrouve le jeune Guia Bakuridze, qu’elle avait connu comme berger en Touchétie, venu compléter son cursus universitaire.

Comme elle rêve depuis son séjour en Géorgie d’y monter un projet touristique, Audrey Bogini persuade Guia de l’accompagner dans l’aventure, ce qu’ils feront à partir de 2006. Depuis, elle vit une partie de l’année dans cette mystérieuse région des confins géorgiens, où ils ont développé des activités qui allient une découverte des grands espaces caucasiens et des différentes ethnies montagnardes à celle du patrimoine culturel et gastronomique.


© Transboréal : tous droits réservés, 2006-2017. Mentions légales.
Ce site, constamment enrichi par Marc Alaux & Émeric Fisset, développé par Pierre-Marie Aubertel,
a bénéficié du concours du Centre national du livre et du ministère de la Culture et de la Communication.