Pierre Taverniers


Devant le glacier Lillehook – Svalbard (Norvège)
Année 2005
© Pierre Taverniers
Météorologue, parlant l’inuktitut.

Né à Mantes-la-Jolie en 1962, Pierre Taverniers entre en 1981 à l’École nationale de la météorologie. En 1983, il hiverne à la base Dumont-d’Urville, en Antarctique, comme météorologiste de la 33e expédition polaire française en terre Adélie. Cette première expérience l’amène à s’interroger sur la connaissance que les peuples du Grand Nord ont de l’atmosphère et de la cryosphère. En avril 1985, il effectue un voyage dans l’Arctique canadien et rencontre les Inuit de Pangnirtuuq et d’Iqaluit, en terre de Baffin. En mai 1986, il séjourne à Ilulissat, en baie de Disko au Groenland, séjour au terme duquel il s’inscrit à l’Institut national des langues et civilisations orientales de Paris. De juillet 1987 à juin 1988 il partage avec son épouse la vie quotidienne d’une famille inuit, dans la modeste communauté de Qeqertaq, au nord d’Ilulissat, et mène une enquête de terrain sur le savoir des Qeqertamiut au sujet de la neige et de la glace.
Depuis 1990, parallèlement à ses activités au sein de Météo France, il poursuit ses études à l’INALCO, dont il a obtenu le diplôme supérieur de langue et culture de l’Arctique. Il a aussi rejoint l’association Inuksuk et donne des conférences pour sensibiliser le public aux impacts du réchauffement climatique sur les peuples du Grand Nord. Depuis 2005 il retourne chaque été dans l’Arctique comme guide conférencier à bord de navires de croisière polaire. De 2007 à 2009, il participe à l’Année polaire internationale dans le cadre du projet SIKU (Sea Ice Knowledge and Use), qui vise à documenter le savoir inuit sur la glace de mer dans le contexte du changement climatique. Dans ce but, il s’en retourne séjourner à Qeqertaq au printemps 2008.


© Transboréal : tous droits réservés, 2006-2017. Mentions légales.
Ce site, constamment enrichi par Marc Alaux & Émeric Fisset, développé par Pierre-Marie Aubertel,
a bénéficié du concours du Centre national du livre et du ministère de la Culture et de la Communication.