Philippe Gigliotti


Kerowagi – Simbu (Papouasie-Nouvelle-Guinée)
Année 2005
© Philippe Gigliotti
Photographe, accompagnateur et organisateur de voyages.

Né à Grenoble en 1974, Philippe Gigliotti, français par sa mère et sicilien par son père, ne pouvait qu’être attiré par autrui. C’est sans doute ce qui l’a poussé très vite au voyage, dès son bac en poche. À moins que ce ne soit, jeune encore, la lecture attentive de romans d’aventure et de récits de voyage… En tout cas, il a toujours orienté sa vie vers la liberté que procure l’errance, vers le bonheur des rencontres, vers les réalités différentes qu’impose le voyage (ce qui peut advenir à quelques kilomètres de chez soi…).

Philippe Gigliotti a donc échoué, par manque d’intérêt total, dans l’obtention d’une licence de lettres modernes, l’Université lui semblant un monde superficiel et imbu de lui-même plutôt qu’un lieu de savoir. Multipliant les petits boulots, de serveur notamment, pour financer ses voyages, il devient correspondant du Dauphiné libéré, où il apprend ce que veut dire « traiter un sujet » et à rédiger des articles grâce à un excellent responsable de rédaction. Il échappe ensuite de justesse au service militaire, en créant son propre emploi au sein d’une association. Devenu organisateur d’événements culturels liés à la découverte du monde, il occupera ce poste pendant deux ans, rencontrant de nombreux photographes professionnels, ce qui, ajouté à la lassitude d’un emploi fixe et à la fin de la menace militaire, le poussera à s’acheter du matériel photo pour tenter sa chance en tant que reporter. Commence alors une fructueuse collaboration avec Trek Magazine, dans lequel il publie chaque année pendant cinq ans plusieurs reportages texte et photo.

La rencontre de Philippe Gigliotti avec Jérôme Kotry, de l’agence Tamera, insuffle un cours nouveau à sa vie, en lui offrant de retourner régulièrement en Papouasie-Nouvelle-Guinée, dans ce pays vierge de tourisme où il crée et accompagne des voyages. Cette activité l’occupe à mi-temps, tout en lui laissant le loisir de s’intéresser à ses autres passions : la Mongolie et l’Indonésie…

Poursuivant cette aventure professionnelle, Philippe Gigliotti crée en 2009 une agence de voyages réceptive en Papouasie, nommée Voyages en Papouasie. Celle-ci lui permettra d’accueillir des voyageurs venant de tous horizons et de s’occuper de la logistique de tournage télé, toujours en Papouasie-Nouvelle-Guinée, dont il s’affirme comme l’un des spécialistes reconnus en France et en Europe. Il prépare ainsi des tournages pour France 5, TF1 ou Canal+, les équipes se reposant sur lui pour préparer le contenu éditorial autant que l’organisation même du voyage, ce qui le pousse à s’intéresser à toujours plus de sujets, toujours plus en profondeur.

En 2012, pour concrétiser cette aventure en soit de l’organisation de voyages, c’est une agence de voyages française en bonne et due forme que Philippe Gigliotti crée, dans un souci de « formaliser » de plus en plus son activité professionnelle, tout en restant fidèle à ses rêves de jeune homme, voire d’adolescent. Le but demeure de toujours mieux connaître les Papous, de plonger toujours davantage dans leur univers et d’en faire profiter les voyageurs et eux-mêmes en créant autant que possible d’authentiques rencontres, tout en tissant toujours plus de liens personnels et intimes avec cet univers à l’opposé du sien.


© Transboréal : tous droits réservés, 2006-2017. Mentions légales.
Ce site, constamment enrichi par Marc Alaux & Émeric Fisset, développé par Pierre-Marie Aubertel,
a bénéficié du concours du Centre national du livre et du ministère de la Culture et de la Communication.