Gilles Elkaim


Lac Inari – Laponie (Finlande)
Année 2007
© ASFL Noir sur blanc
Voyageur du Grand Nord, meneur et éleveur de chiens de traîneau.

Né à Oujda, au Maroc, en 1960, Gilles Elkaim réside en Finlande, où il est musher et élève des chiens de traîneau. Titulaire d’un DEA en physique nucléaire et particules, il a longtemps été enseignant, de Grenoble à Lorient en passant par Sydney, puis, au début des années 1990, attiré par les cultures marginales et les escapades solitaires, il a troqué sa blouse de chercheur contre une caméra pour devenir conférencier, métier qui va le conduire à publier des livres et des articles ainsi qu’à réaliser des documentaires. S’il développe aujourd’hui une vraie passion pour le Grand Nord, Gilles Elkaim a pourtant voyagé à de nombreuses reprises aux quatre coins du globe. De la Papouasie-Nouvelle-Guinée à l’Afrique de l’Ouest, en passant par le Népal ou l’Australie, il a privilégié les déplacements à pied, à vélo, en pirogue ou à dos de dromadaire ainsi que les séjours longs et solitaires.
C’est sans doute à l’âge de 24 ans que naît sa passion pour l’Arctique. En 1984, il partage pendant un an la vie quotidienne des Inuit du Groenland qui l’initient à la langue et aux techniques eskimos (chasse au phoque, pêche sur la banquise et maniement d’un traîneau à chiens). Depuis, il a mené plusieurs expéditions dans le Grand Nord : Iakoutie, Kamtchatka, Labrador, Québec, Terre-Neuve, Nouvelle-Écosse. Son expédition la plus ambitieuse le voit effectuer la première traversée de l’Arctique eurasien, du cap Nord au détroit de Béring, de 2000 à 2004 : 12 000 km parcourus en kayak, à skis et avec des chiens de traîneau. Pour cette aventure, Gilles Elkaim sera médaillé d’or de la Société de géographie et élu en 2003 « aventurier de l’année » en Russie. Au retour, il ne retourne pas en Bretagne mais s’installe en Laponie finlandaise, près d’Ivalo, à moins de 200 km du point de départ de ses quatre années de son grand voyage arctique. Là, à proximité du lac Inari, il crée Arktika, un camp d’élevage et de raids en traîneau à chiens. Sa meute de 40 têtes d’attelage lui permet d’initier les visiteurs à la randonnée dans les conditions spécifiques du Grand Nord tout en participant à la conservation des races canines primitives de Sibérie.


© Transboréal : tous droits réservés, 2006-2017. Mentions légales.
Ce site, constamment enrichi par Marc Alaux & Émeric Fisset, développé par Pierre-Marie Aubertel,
a bénéficié du concours du Centre national du livre et du ministère de la Culture et de la Communication.