Caroline Riegel


Sur le plateau septentrional des Kunlun – Xinjiang (Chine)
Année 2004
© Caroline Riegel
Ingénieur en constructions hydrauliques. A voyagé du lac Baïkal à Bangkok en approfondissant le thème de l’eau.

Née à Colmar en 1974, Caroline Riegel a grandi dans la vallée de Munster en Alsace. Des études d’ingénieur en génie civil l’ont menée à Paris puis à Stuttgart en Allemagne, où elle a obtenu respectivement les diplômes d’ingénieur de l’ESTP et de l’Université de Stuttgart. Puis elle est partie travailler une année aux États-Unis, à Minneapolis, au sein d’une entreprise de construction : elle en a profité pour découvrir les vastes terres de l’Oncle Sam. À son retour, elle a été embauchée par ISL, basée à Paris. Pour le compte de cette petite entreprise d’ingénierie en constructions hydrauliques, elle a suivi en 2000 la construction d’un premier barrage dans la montagne Noire, au nord de Carcassonne, et arpenté les magnifiques environs de cette région. La même année, elle découvre l’Himalaya dans le cadre d’un trekking au Népal, autour des Annapurnas. L’année suivante, un autre voyage lui permet d’apprendre l’espagnol à Cuzco, au Pérou, et de découvrir la cordillère Huayhuash avec le jeune fils d’un muletier.

Caroline Riegel a ensuite vécu un an au Gabon, dans la forêt vierge des monts de Cristal, pour suivre la construction d’un autre barrage. Là, elle a commencé à préparer son long périple asiatique : lecture, apprentissage du russe, solitude… À la fin de sa mission, elle est remontée par voie terrestre du Gabon jusqu’en France. Ayant quitté ISL, elle a ensuite pu achever ses préparatifs, rencontrer divers acteurs de l’eau, apprendre la photographie noir et blanc puis le tirage grâce à un stage au Maroc et, enfin, au début de mars 2004, partir en train pour Irkoutsk, en Sibérie.

Dans les vingt-deux mois qui ont suivi, Caroline Riegel a traversé l’Asie du lac Baïkal jusqu’à Bangkok, aux confins de régions où l’homme vit et subit les caprices de l’eau. Elle a ainsi connu « la perle de Sibérie » au sortir de l’hiver, traversé le Gobi central en Mongolie, découvert les Kunlun ouighours à l’automne, hiverné au Zanskar, suivi le Gange depuis le glacier de sa source jusqu’au golfe du Bengale, connu la mousson au Bangladesh et, enfin, eu l’occasion de descendre le Mékong…

À son retour, Caroline Riegel a préparé un diaporama, tiré elle-même ses photographies en noir et blanc puis écrit le récit de son périple, publié en deux tomes aux éditions Phébus. Elle a repris une activité professionnelle au sein de Sogreah-Grenoble, toujours dans le domaine de la construction de barrages, activité qui lui permet de poursuivre ses voyages, notamment au Québec en 2008 et au Pakistan en 2009.

De novembre 2010 à septembre 2011, Caroline Riegel a séjourné dans ce qui est devenu, le 9 juillet 2011, la république du Soudan du Sud. Pour le compte du Comité international de la Croix-Rouge, elle y a mis en place, à partir de Malakal, des projets d’amélioration d’accès à l’eau potable en milieu urbain et rural. Elle y a découvert l’univers du Sudd et ses populations nilotiques comme les Dinkas, les Nuers et les Shilluks.


© Transboréal : tous droits réservés, 2006-2017. Mentions légales.
Ce site, constamment enrichi par Marc Alaux & Émeric Fisset, développé par Pierre-Marie Aubertel,
a bénéficié du concours du Centre national du livre et du ministère de la Culture et de la Communication.