Collection « Petite philosophie du voyage »

  • Malices du fil (Les)
  • Force du silence (La)
  • Secret des pierres (Le)
  • Frénésie du windsurf (La)
  • Prouesses de l’apnée (Les)
  • Vie en cabane (La)
  • Fureur de survivre (La)
  • Art de la trace (L’)
  • Voyage dans l’espace (Le)
  • Tao du vélo (Le)
  • Ronde des phares (La)
  • Frisson de la moto (Le)
  • Légèreté du parapente (La)
  • Poésie du rail (La)
  • Hymne aux oiseaux (L’)
  • L’Engagement humanitaire
  • Euphorie des cimes (L’)
  • Grâce de l’escalade (La)
  • Temps du voyage (Le)
  • Instinct de la glisse (L’)
  • Vertu des steppes (La)
  • Facéties du stop (Les)
  • Cantique de l’ours (Le)
  • Ivresse de la marche (L’)
  • Esprit du geste (L’)
  • Écriture de l’ailleurs (L’)
  • Rythme de l’âne (Le)
  • Chant des voiles (Le)
  • Liberté du centaure (La)
  • Tour du monde (Le)
  • Fièvre des volcans (La)
  • Extase du plongeur (L’)
  • Tentation du jardin (La)
  • Vie à la campagne (La)
  • Murmure des dunes (Le)
  • Goût de la politesse (Le)
  • Caresse de l’onde (La)
  • Magie des grimoires (La)
  • Vertiges de la forêt (Les)
  • Audaces du tango (Les)
  • Simplicité du kayak (La)
  • Voyage immobile (Le)
  • Bonheurs de l’aquarelle (Les)
  • Attrait des gouffres (L’)
  • Soif d’images (La)
  • Mémoire de la Terre (La)
  • Enchantement de la rivière (L’)
  • Prodige de l’amitié (Le)
  • Défis de la course (Les)
  • Parfum des îles (Le)
  • Promesse de l’envol (La)
  • Appel de la route (L’)
  • Mystères du vin (Les)
  • Religion du jazz (La)
  • Écho des bistrots (L’)
  • Charme des musées (Le)
  • Quête du naturaliste (La)
  • Triomphe du saltimbanque (Le)
  • Sortilèges de l’opéra (Les)
  • Âme de la chanson (L’)
  • Sérénité de l’éveil (La)
  • Arcanes du métro (Les)
  • Joie du voyage en famille (La)
Couverture

Les Malices du fil, Petits points sur la broderie et l’art d’orner
Agnès Guillemot


Piquer l’aiguille dans le tissu, tirer le fil, puis repiquer plus loin, et recommencer. Ce geste a traversé le temps et l’espace : il réunit depuis la préhistoire des générations de brodeuses et brodeurs qui possèdent l’art d’orner une étoffe par du fil, des perles, des rubans pour célébrer, distinguer, raconter, porter chance ou protéger du mauvais sort. Rares sont les peuples qui ignorent cet artisanat universel et nomade, nourri des migrations et du croisement des savoir-faire. Au fil des siècles, son usage s’est décliné, et la broderie touche à présent bien des sphères, des créations de la haute couture aux uniformes militaires, en passant par les costumes de spectacle ou régionaux, les ornements liturgiques, le linge de maison d’antan…

Dans ce foisonnement, la silhouette d’une jeune fille, d’une mère, d’une grand-mère penchée sur son ouvrage n’est jamais loin. Car, excepté en Inde, l’activité est presque exclusivement féminine. De la reine Mathilde et sa « tapisserie » de Bayeux (en fait, une broderie !) aux artistes contemporaines telles Louise Bourgeois, Annette Messager ou Eva Jospin, sans oublier toutes les « petites mains » anonymes, des générations de femmes se sont adonnées des milliers d’heures durant à la broderie, s’appropriant des techniques ancestrales comme moyen d’expression, y compris de militantisme féministe.

Travailler de ses mains, utiliser ses sens et sa créativité, répéter des gestes jusqu’à leur maîtrise complète revient à se tenir à contre-courant d’un monde toujours plus frénétique, productiviste, virtuel et impersonnel. La broderie valorise la transmission, le respect des anciens autant que l’innovation et le mélange des savoir-faire. S’esquisse alors, au cœur de l’atelier, un autre rapport au temps, à soi, au monde et aux autres, de quoi renouveler à jamais son regard et déployer un horizon infini.

© Transboréal : tous droits réservés, 2006-2022. Mentions légales.
Ce site, constamment enrichi par Émeric Fisset, développé par Pierre-Marie Aubertel,
a bénéficié du concours du Centre national du livre et du ministère de la Culture et de la Communication.