Léopoldine Desprez

  • David_Adjemian
  • Marc_Alaux
  • Lodewijk_Allaert
  • Joël_Allano
  • Stéphane_Allix
  • Christophe_Apprill
  • Françoise_Ardillier-Carras
  • Jacques_Arnould
  • Vladimir_Arseniev
  • Pierre-Marie_Aubertel
  • Siméon_Baldit_de_Barral
  • Noël_Balen
  • Jamel_Balhi
  • Frédérique_Bardon
  • Jean-Yves_Barnagaud
  • Julie_Baudin
  • Jacques_Baujard
  • Sylvain_Bazin
  • Marc_Bellanger
  • Emmanuel_Béjanin
Diplômée d’agroécologie, éleveuse laitière dans l’Orne. A traversé avec sa sœur benjamine le Kirghizistan à cheval.

Née à Coutances en 1987, Léopoldine Desprez, entourée de ses deux sœurs, a d’abord pour terrain de jeu les vastes plages normandes. Adolescente, elle consacre en effet tout son temps libre à explorer, avec sa benjamine Élise Desprez, la campagne et la côte du Cotentin aux rênes des deux trotteurs familiaux. Portée par la lecture d’auteurs poussant à l’exploration du monde, comme Joseph Kessel, son imagination construit des rêves d’aventure.

C’est certainement de ses errances d’enfant qu’est né le goût de Léopoldine Desprez pour la géographie, qu’elle étudie jusqu’en 2009 et sa licence à Caen, loin des grands lacs du Minnesota, où elle a repassé son bac, et de la forêt finlandaise à hauteur d’Oulu, où elle séjourne en troisième année. En 2012, elle poursuit un master d’agroécologie entre Lyon, le sud d’Oslo et les ranchs du Montana.

En parallèle, Léopoldine Desprez se nourrit d’autres voyages. Une traversée des Alpes de Transylvanie à cheval, une expédition en bateau-stop dans les Caraïbes, des randonnées itinérantes en Scandinavie et en Amérique du Nord et, en 2019, la traversée des monts Célestes à cheval du sud du Kirghizistan au nord du Kazakhstan, accompagnée de sa benjamine Élise. C’est ainsi dans les Tian Shan que les deux sœurs prendront plaisir à se perdre durant plusieurs mois, accompagnées cette fois de trois chevaux kirghizes, de quelques cartes topographiques et d’une myriade de bonnes étoiles au-dessus de leurs têtes.

Tiraillée entre ce besoin de parcourir le monde, d’aller à la rencontre des personnes qui le peuplent et celui de s’ancrer dans la terre et de construire ici les changements qu’elle veut voir advenir, Léopoldine Desprez s’installe en 2022 comme éleveuse laitère dans le GAEC qu’elle a créé à L’Aigle, dans l’Orne, en association avec une paysanne-boulangère.

© Transboréal : tous droits réservés, 2006-2022. Mentions légales.
Ce site, constamment enrichi par Émeric Fisset, développé par Pierre-Marie Aubertel,
a bénéficié du concours du Centre national du livre et du ministère de la Culture et de la Communication.