Collection « Petite philosophie du voyage »

  • Grâce de l’escalade (La)
  • Temps du voyage (Le)
  • Instinct de la glisse (L’)
  • Vertu des steppes (La)
  • Facéties du stop (Les)
  • Cantique de l’ours (Le)
  • Ivresse de la marche (L’)
  • Esprit du geste (L’)
  • Écriture de l’ailleurs (L’)
  • Rythme de l’âne (Le)
  • Chant des voiles (Le)
  • Liberté du centaure (La)
  • Tour du monde (Le)
  • Fièvre des volcans (La)
  • Extase du plongeur (L’)
  • Tao du vélo (Le)
  • Force du silence (La)
  • Tentation du jardin (La)
  • Vie à la campagne (La)
  • Murmure des dunes (Le)
  • Goût de la politesse (Le)
  • Caresse de l’onde (La)
  • Magie des grimoires (La)
  • Vertiges de la forêt (Les)
  • Audaces du tango (Les)
  • Vie en cabane (La)
  • Simplicité du kayak (La)
  • Voyage immobile (Le)
  • Bonheurs de l’aquarelle (Les)
  • Attrait des gouffres (L’)
  • Soif d’images (La)
  • Mémoire de la Terre (La)
  • Euphorie des cimes (L’)
  • Enchantement de la rivière (L’)
  • Prodige de l’amitié (Le)
  • Défis de la course (Les)
  • Parfum des îles (Le)
  • Promesse de l’envol (La)
  • Secret des pierres (Le)
  • Appel de la route (L’)
  • Mystères du vin (Les)
  • Religion du jazz (La)
  • Écho des bistrots (L’)
  • Charme des musées (Le)
  • Quête du naturaliste (La)
  • Triomphe du saltimbanque (Le)
  • Sortilèges de l’opéra (Les)
  • Âme de la chanson (L’)
  • Sérénité de l’éveil (La)
  • Arcanes du métro (Les)
  • Joie du voyage en famille (La)
  • Poésie du rail (La)
Couverture

L’Écho des bistrots, Petite confidence sur les cafés, pubs, tavernes et autres buvettes
Pierrick Bourgault




Troquet campagnard, caveau vigneron, bar à vins ou à livres, café-concert ou café-théâtre, rendez-vous des retraités ou de la jeune génération… l’immense diversité des bistrots permet à chacun, selon son humeur et ses goûts, d’y trouver le calme et la solitude ou, au contraire, la fête et l’ivresse des rencontres. Dans ce lieu privé ouvert au public, le client fait bien plus que boire et manger, se réchauffer ou se rafraîchir selon la saison. Il s’informe, s’imprègne d’une ambiance, aborde un inconnu, retrouve de vieilles connaissances, et c’est là qu’il se tient le mieux à l’écoute du monde – comme si le zinc jouait le rôle de révélateur des joies et misères de la société. Car si le bar paraît convivial au voyageur en transit, il ne l’est pas toujours tant, dans l’esprit de maints tenanciers, « devenir un client, ça se mérite », tant le comptoir peut virer aux ragots et à l’abreuvoir. L’écho du café parisien, de l’estaminet méditerranéen, du pub irlandais ou de la taverne bavaroise révèle, le temps d’un voyage immobile, une intimité publique, le pouls d’un pays, d’un quartier, son rythme et ses rêves.


© Transboréal : tous droits réservés, 2006-2019. Mentions légales.
Ce site, constamment enrichi par Marc Alaux & Émeric Fisset, développé par Pierre-Marie Aubertel,
a bénéficié du concours du Centre national du livre et du ministère de la Culture et de la Communication.